Des élèves qui n’y auraient juste pas pensés, apprennent  le violoncelle !

Au collège Clémenceau, on peut aussi faire de la musique, pas que des maths et du français. En effet, il existe Clem’en’zik, une association qui permet à tout le monde de tester son potentiel de musicien. Car l’inscription au cours est moins chère, voir gratuite parfois. Cela permet aux familles qui n’auraient pas pu s’offrir ce luxe de pouvoir le faire. « L’inscription à Clemissimo coûte 420€ à l’année, pour 1h30 par semaine. Pour les familles en difficultés le tarif diminue, voir devient gratuit, car nous ne voulons pas plus de 3 élèves par cours et que certains professeurs sont bénévoles. » explique M.Rollin le professeur de musique à l’origine de l’initiative. En comparaison dans une école de musique les cours seraient plus cher (600 à 1000€ par an).

Dans Clem’en’Zik, il y a trois grandes parties :

  • L’atelier musical où tous les musiciens (chanteurs compris), peuvent créer un groupe. L’inscription est gratuite.
  • Il y a des cours de musiques (Clemissimo). Les cours sont moins chers, voire gratuit pour les familles en difficultés.
  • Et enfin, Perm’en’zik, cela consiste à venir pendant ses heures de permanences, quand les salles ne sont pas occupées et à faire de la musique.

Pour s’inscrire il faut aller sur le site de www.clemenzik.com, pour s’informer et donner son inscription à M. Vincent Rollin on peut aussi aller voir la chaine YouTube de Verramuse l’association qui est à la base de clem’en’zik.

Dans Clemissimo, on peut jouer de la basse, de la guitare – acoustique et électrique- , du piano, du violon, du violoncelle, de la clarinette, du saxophone, de la MAO (musique assistée par ordinateur ) et bientôt de la batterie sans oublier le chant. Et peut-être, si le besoin s’en fait sentir, ouvrir des classes de trombone, de trompette, flute traversière et du tank drum (percussion qui fait des sons du type du xylophone).

Les cours sont assurés par des professeurs payés, des bénévoles et des étudiant en musicologie en services civiques.

Bonnie, Yoh-Anna et Sarah (6e H toutes les trois)